IMMINIK AMMA NUNA

indépendance et territoire

Mathieu Leclerc et Pascale Bornais-Lamothe
 
 

Les valeurs traditionnelles Inuit auront alimenté notre processus de design du début à la fin. Il fut convenu que pour ramener un sentiment d'appartenance et une contribution Inuit dans les communautés, des systèmes constructifs simples et versatiles sont à valoriser. Dans un éventuel futur, les Inuit contribueraient à la mise en place et à la construction de leur propre maison. La dépendance aux infrastructures, telles que nous les connaissons, est, selon nous, gage d'acculturation et de contrôle sur leur mode de vie. Il est donc primordial d'offrir un habitat ou une agglomération qui seront autonomes, tels que l'étaient l'igloo et la cabine de chasse.

 

En travaillant en étroite collaboration avec les communautés, nous croyons à une éventuelle autosuffisance des Inuit. Pour ce faire, un réseau terrestre qui connecte les villages est essentiel. Le système que nous proposons est libre de bouger, de se déplacer. Le bâti, totalement indépendant, peut être déposé sur le territoire et servir le passant. Qu'il s'agisse d'un arrêt au cours d'un long voyage ou d'un séjour dans un bâti éloigné, des structures pourraient être disposées intelligemment sur tout le territoire. En recherchant le parfait croisement entre les intérêts, les ressources, les sites de prédilection et le parcours lui-même, il serait possible de reconnecter un peuple afin qu'il batte de ses propres ailes.

 

 

 
 

© 2016 atelier de design urbain / école d'architecture / université laval

conception web: Marie-Noël Chouinard