Les parvis sont ouverts

par Éric Lizotte et Dominique Morin-Robitaille
 
Ce projet de recherche-création en design urbain vise à évaluer le potentiel de transformation urbaine de noyaux paroissiaux catholiques de Québec. L'objectif est de définir des principes de design qui permettent l'intervention transformative de l'église et de son parvis, d'espace public à place publique, comme levier identitaire de développement durable pour les municipalités. 
 

Le noyau paroissial se définit ici comme l’ensemble de bâtiments (et leurs parcelles de terrain respectives) marquant le « coeur » d’un quartier ou d’un secteur, comprenant : l’église, son parvis et, le cas échéant, les bâtiments et équipements institutionnels qui leur sont étroitement associés comme un presbytère, une école, un monastère, un parc, une salle communautaire, etc. 

 

Le projet démontre, à travers des études de cas de transformation, que l’ajout de nouvelles fonctions, tant commerciales que culturelles, résidentielles et communautaires, est possible et nécessaire pour soutenir la requalification des noyaux paroissiaux, et ce, malgré certaines différences typo-morphologiques. 

 

Ce projet de design urbain s'est poursuivi et approfondi dans le cadre d'un contrat avec la Ville de Québec pour élaborer un outil d'aide à la décision interactif à l'intention des professionnels de la planification, notamment.

© 2016 atelier de design urbain / école d'architecture / université laval

conception web: Marie-Noël Chouinard